#IPLaw #Brexit – Nouvelles relatives au Brexit et aux droits de propriété intellectuelle

Pendant que des oppositions au BREXIT sont soulevées avec des reprises dans l’actuaité, revenons sur son incidence sur les droits de propriété intellectuelle.

Des débats font couler beaucoup d’encre, pour ce qui concerne la possibilité pour les conseils anglais de représenter leur clients auprès de l’Office UE de la propriété intellectuelle (EUIPO). Celà représenterait un chiffre d’affaires estimé entre 789 millions et 1,7 milliards de livres.

Même dans le gouvernement le BREXIT ne fait pas l’unanimité. Après so prédécesseur Jo Johnson en janvier 2018, le ministre anglais en charge des univrsités de la science, la recherche, l’invovation et la propriété intellectuelle, Sam Gyimah a donné sa démission au premier ministre Theresa May.

Pour l’heure, l’entrée en vigueur serait prévue le 29 mars 2019.

Pour mémoire, comme déjà exposé dans ce blog (lien), le BREXIT n’aura aucune incidence sur les brevets européens classique. Rappelons ici que la Suisse et la Turquie sont parties à la convention sur le brevet europen. Un mécanisme similaire au brevet euro-turque et au brevet euro-suisse sera probablement appliqué pour le Royaume Uni.

Pour ce qui concerne les marques et modèles de l’Union Européenne, les droits couvrent spécifiquement l’UE de sorte qu’une solution doit être trouvée pour ces droits après le BREXIT. La solution a été détaillée dans ce blog (lien) et consiste en substance à générer un titre PI anglais correspondant au titre PI UE sans examen supplémentaire.

A suivre de près…

Bien entendu, SOTERYAH IP vous assiste pour le maintien de vos droits outre manche après l’entrée en vigueur du BREXIT.

SOTERYAH IP

#homage #IPDistinctions – Afred NOBEL et distinctions féminines au prix NOBEL 2018

Aujourd’hui, on ne présente plus le prix Nobel, qui est incontestablement une récompense de portée internationale. Le prix a été remis pour la première fois en 1901, et a pour objectif de récompenser les personnes qui par leurs inventions découvertes et améliorations, ou leur travail en faveur de la paix, ont « apporté le plus grand bénéfice à l’humanité ».

Alfred NOBEL est né le 21 octobre 1833 à stockolm et mort le 10 décembre 1896 en Italie. Il était un chimistre et un fabricant d’armes par son entreprise d’armement Bofors. Alfred NOBEL a déposé plus de 350 brevets. L’élément chimique nobélium a été appelé ainsi en son honneur.

Alfred NOBEL est né dans une famille d’ingénieurs. Son grand père Olof RUDBECK (1630-1702), fut l’un des scientifiques suédois les plus connus du xviie siècle. Son père Immanuel Nobel était ingénieur, architecte et homme d’affaires suédois, qui a vendu de nombreuses inventions. Il inventa notamment le contreplaqué et fit de nombreuses inventions dans l’armement. Ces dernières inventions n’impliquèrent pas beaucoup de succès en Suède, de tradition pacifique. En conséquence, la famille NOBEL s’installa en Russie en 1838. Immanuel NOBEL fonda une entreprise de mines marines, qui sera reprise par Ludvig NOBEL, le frère d’Alfred NOBEL.

A 18 ans Alfred NOBEL part étudier la Chimie aux Etats-Unis pendant 4 ans et à Paris pendant 1 an. Dans un contexte où la poudre à canon est logtemps restée le seul explosif puissant, la découverte de la nitrocellulose en 1846, puis de la nitroglycérine en 1847 a stimulé les recherches. Rentré en Suède, Alfred NOBEL se consacre dès 1862 à l’étude d’une utilisation sécurisée de la nitroglycérine. Il fonde la société KemaNobel (devenue ensuite AkzoNobel), et fait face à plusieurs échecs se traduisant par plusieurs explosions certaines fesant des morts.

Après plusieurs esais Alfred NOBEL a réussi à rendre l’usage de la nitroglycérine moins dangereux et à maîtriser sa puissance. Il découvre par hasard que le mélange de la nitroglycérine à un solide inerte et absorbant, le Kieselguhr (terre de diatomacée) permettait d’avoir de bons résultats. Le transport est donc facilité car l’explosion nécessite l’usage d’un détonateur. Le détonateur Nobel et breveté en 1865, la dynamite est brevetée en 1867.

Il a également un laboratoire français où il inventa, encore par hasard, un autre explosifs plus pratique que la dynamite, la dynamite gomme ou “dynamite extra Nobel” ou gelignite (blasting gelatin), composée de nitroglycérine (93 %) et de collodion (7 %).

Il a acquit de nombreuses propriétés dont l’ancien château de Sevran en Seine-et-Oise (actuellement Seine-Saint-Denis) et le château dit « La Maison du Fayet », une maison caractéristique du xviiie siècle.

Avant la fin de sa vie, il s’intalle à Sanremo en Italie.

C’est suite à une publication erronée d’une nécrologie anticipée d’un journal français mentionant “Le marchand de la mort est mort. Le Dr Alfred Nobel, qui fit fortune en trouvant le moyen de tuer plus de personnes plus rapidement que jamais auparavant, est mort hier”, qui e pousse à laisser une meilleure image à la postérité.

Dans son testament, Alfred NOBEL lègue la quasi-totalité de sa fortune pour la création d’un fonds dont les intérêts seront redistribués « à ceux qui au cours de l’année écoulée auront rendu à l’humanité les plus grands services » dans cinq différent domaines : la paix ou diplomatie, la littérature, la chimie, la physiologie ou médecine, et la physique. c’est ainsi q’est né le Prix Nobel. La fortune laissée est de 31,5 millions de couronnes suédoises de l’époque, ce qui est estimée à 179 millions d’euros.

L’édition 2018 s’est tenue ce jour.
Le prix a été donné à d’illustres scientifiques tels que Wilhelm Röntgen (Physique 1901); Hendrik Lorentz (Physique 1902); Henri Becquerel, Pierre et Marie Curie (Physique 1903), Ivan Pavlov (Médecine 1904); Johannes Diderik van der Waals (Physique 1910); Albert EINSTEIN (Physique 1921) Niels BOHR (Physique 1922) …
Le prix Nobel de la paix a notamment été décerné à Martin Luther KING (1964) et à Nelson MANDELA (1993)

L’edition 2018 veut mettre à l’honneur les femmes en leur donnant 3 prix:

Donna Strickland pour avoir révlutionné la technologie du laser, prix partagé avec Arthur Ashkin et Gérard Mourou (ancien professeur de Donna Strickland).
Dona Strickland et Gérard Mourou ont mis au point une “méthode de génération d’impulsions optiques ultra-courtes et de haute intensité”. Selon l’Académie, les trois scientifiques ont révolutionné la physique des lasers de sorteà permettre de réakiser des objets extrêmement petits et des processus incroyablement rapides. Les possibilités sont nombrese dans les instruments de précision dans la recherche eet les applications industrielles et médicales

Frances Arnold est laurate du prix Nobel de Chimie pour ses méthodes d’évolution dirigée pour créer des systèmes biologiques utiles, notamment des enzymes, des voies métaboliques, des circuits de régulation génétique, des organismes et l’évolution dirigée.

Nadia Murad qui est une militante irakienne des droits de l’homme, ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations unies pour la dignité des victimes de la traite des êtres humains.
Elle reçoit le prix Nobel de la paix avec Denis Mukwege, pour leurs efforts pour mettre fin à l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre.

Inventer et découvrir c’est léguer de la substance à la postérité.

SOTERYAH IP

#IPBday – Le brevet du kévlar a plus de 50 ans !

Stephanie KWOLEK, inveneur du kévlar, symblise la femme dans le milieu scientifique d’après guerre devant fair des efforts considérables en comparaison à ses pairs (masculins), devant sortir signifactivement du lot pour être maintenue en poste.

Née à New Kensington en Pennsylvania en 1923, de parents imigrant polonais aux Etats Unis, Stephanie KWOLEK s’est très vit intéressée aux sciences et à la médecine. Elle obtient une Licence en chimie à ce qui est aujourd’hui la Carnegie Mellon University près de Pittsburgh en 1946.

Elle prendra un poste en recherche au DuPont’s textile fibre laboratory in Buffalo, New York, à la base pour financer ses études. Dans un tel environement, elle a fourni des efforts et une détermination considérable pouressayer de ne pas perdre son poste comme c’était lecaspour des femmes dans des environements de travail masculin dans l’amérique d’après guerre. Elle a ensuite été engagée au DuPont Pioneering Research Laboratory à Wilmington, Delaware.

Comme c’est souvent le cas, l’invention du kévlar fut une heureuse coïncidence. Stéphanie KWOLEK travaillait sur des fibres de renforcement de pneus, avec des essais sr des brins de molécules à base de carbone à polymériser. Elle a obtenu un liquide mince et opaque alors qu’elle s’attendait à avoir un liquide limpide et sirupeux. Ses collègues sont convaincus qu’il est peu probable que ce polymère puisse être transformé en fibres, mais Stéphanie KWOLEK maintien sa détermination et persuade un autre scientifique de filer le liquide au moyen d’une « filière » de laboratoire. Ce type de machine permet d’éliminer le solvant liquide pour obtenir des fibres. Cela a été un succès.

Le kévlar est en substance une super fibre 5 fois plus solide que l’acier et beaucoup plus légère. Il est encore utilisé aujoud’hui dans l’aéropaciale, la construction d’avions et gilets pareballes. Ce matériau a sauvé la vie de nombreuses personnes

Ceci démontre que la détermination dans la Recherche ou la R&D peut permettre des percées scientifiques.

SOTERYAH IP